CIRM Manca 2013

Compositeurs et interpr�tes

« Retour page précédente

BIOGRAPHIE DE ANALíA LLUGDAR

Né(e) en 1972 en Argentine

Compositrice

Née en Argentine en 1972, la compositrice Analía Llugdar a d’abord effectué des études supérieures en piano et en composition à l’Université nationale de Córdoba (Argentine), puis elle a obtenu une maîtrise sous la direction de José Evangelista à l’Université de Montréal et un doctorat de la même institution auprès de Denis Gougeon.
Tantôt tournée vers la littérature, l’histoire, la danse, le théâtre et les arts plastiques, Analia Llugdar crée sur un fond de réflexion contemporaine avec laquelle, en orfèvre de sons, elle place en avant sa recherche de nouvelles sonorités, sa maîtrise des techniques instrumentales et l’éloquence de la forme. Chaque fois renouvelé, son intérêt pour la multiplicité des discours l’amène à créer des oeuvres dans des contextes pluridisciplinaires, que ce soit autour de cultures aborigènes, d’une fable de Jean de La Fontaine, d’un essai radiophonique d’Antonin Artaud, d’un poème de Juan Gelman ou encore de l’actualité mondiale.
Avec l’invention de timbres à partir d’instruments acoustiques comme fil d’Ariane, son catalogue comprend quelque 30 oeuvres pour voix, orchestre, musique de chambre, instrument solo, ballet, opéra et musique mixte. Une musique qui donne à entendre : timbre, densité, énergie, mouvement, vitesse, ampleur, finesse (Juana, 2012) ; illusion, surréalisme, imagination, utopie, chimère pour orchestre (Quimera, 2011) ; coup de glotte, émissions vocales lacérées, recours au cri comme au souffle dans la flûte, électronique (La Machi, 2010) ; théâtre musical (La Faim Artaud, 2007) ; construction de masses, densification et spatialisation (Le Chêne et le roseau, 2005) ; jeu d’attaque-résonance (Tricycle, 2004) ; critique sociale pour soprano, casseroles et flûtes (Sentir de cacerolas, 2002). Ainsi pensée, la composition de textures complexes dans un langage dépouillé imprègne ses oeuvres d’une esthétique enlevée, raffinée et poétique.
Reconnue internationalement, la musique d’Analia Llugdar a été interprétée au cours des saisons des compagnies Ensemble contemporain de Montréal, ensemble S.I.C, I Solisti del Vento, Les Enfants Terribles, L’Itinéraire, Nouvel Ensemble Moderne, Orchestre symphonique de Laval, Tambuco et Trio Fibonacci, de même que dans de nombreux festivals en Amérique, en Asie et en Europe comme Cervantino (Mexique), le Festival international du Domaine Forget, Montréal/ Nouvelles Musiques, Présence China Concerts (Shanghai), Huddersfield Contemporary Music Festival, Journées GRAME (Lyon), la Biennale Musiques en Scène (Lyon), la Société internationale de musique contemporaine (Flandre), le Festival belge de la flûte (Bruxelles), le Festival MANCA (Nice), TRANSIT (Louvain) et Voix nouvelles (Royaumont).
Récompensée depuis ses tout premiers débuts, Llugdar a remporté plusieurs prix dont le prix Sir-Ernest-McMillan de la SOCAN, le 1er prix dans la catégorie musique de chambre du 15e Concours national des jeunes compositeurs de CBC/
Radio-Canada, le prix des Jeunesses musicales du Canada, le Grand Prix du Conseil des Arts du Canada, le prix de musique contemporaine Québec-Flandres (2007), le prix Jules-Léger (2008), le prix Opus « Compositeur de l’année » du Conseil québécois de la musique (2008-2009) et le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada.
Analia Llugdar est membre du Centre de musique canadienne (CMC), du conseil national de La Ligue canadienne des compositeurs (LCC), du comité artistique de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) et de la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN). Son travail est soutenu par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des Arts du Canada.


Contexte CIRM

  • Programmation de "Tricycle" pour violon, violoncelle, et piano. Dans le cadre du Festival MANCA 2010 "La Voie Humaine", par les solistes de l'Ensemble Itinéraire, vendredi 19 novembre 2010, au Théâtre de la Photo et de l'Image, Nice.
  • Commande de “Juana“, CIRM / Compagnie Humaine. Avec le soutien de l'Etat.
  • Co-production CIRM / Compagnie Humaine de "Juana“ pour soprano, clarinette, violoncelle et dispositif électronique. Analía Llugdar et la réalisatrice informatique musicale Monica Gil Giraldo en résidence à Nice du 30 mai au 10 juin 1011.
  • Création de "Juana" : Le 14 décembre 2012 au Théâtre des Variétés à Monaco, dans le cadre du Monaco Dance Forum à 18h30.


Notices des oeuvres de cet artiste disponibles sur le site



Dernière mise à jour le 21/05/2013 Extranet artiste
Présentation Activités Au Fil Des Jours Ressources

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

GET FLASH





 

Design by WEBSTORE 2011