CIRM Manca 2013

Les dernières actualités du CIRM

« Retour page précédente

TIC-TAC PARC

Ecouter l'enregistrement

Tic-tac parc de François PARIS

Année de composition : 1997
Durée : 9.00 minutes

Formation :

Pour flûte, clarinette, piano, violon, alto et violoncelle

Editeur

Ricordi (en location)

Notice :

Écrite au début de 1997, cette œuvre est une commande de l'association Turinoise "La Nuova Arca". Le principe de la commande était que sept compositeurs Européens soient répartis dans les sept parcs naturels du Piémont pour y effectuer un          court séjour. A l'issue de ce séjour et de l'écriture des partitions, les sept œuvres ont été créées conjointement par l'ensemble "Antidogma" au cours de sept concerts identiques qui ont eu lieu du 28 septembre au 5 octobre 1997 dans les différents parcs. Ces concerts étaient présentés dans le cadre d'une manifestation intitulée "Il suono dei Parchi”. Pour ma part, c'est dans le parc du "Val Grande" que j'ai pu passer quelques jours.

Que dire du rapport entre musique et nature, si ce n'est qu'après avoir été étudié sous toutes ses formes au fil de l'histoire de la musique (d'un point de vue poétique ou scientifique) il reste cependant mystérieux. Mais au delà de ce rapport, reste la subjectivité de l'image sonore et de l'image visuelle qui entretiennent elles aussi des liens obscurs. Encore faudrait il parler du contexte de ces images ; et qui dit contexte dit mémoire du contexte... Il y aurait donc une mémoire visuelle associée à une mémoire sonore auxquelles il conviendrait d'ajouter aussi une mémoire des parfums et des sensations. Des sensations ressenties à la partition définie, le chemin est sans aucun doute tortueux, déformé et filtré par le prisme de la quotidienneté de l'écriture.

D'un point de vue technique, cette partition est un peu à part dans ma production : l'utilisation d'un piano accordé de manière traditionnelle m'a conduit à laisser de côté pour cette fois mon travail sur l'anamorphose et ma recherche sur les tempéraments. Mais ce qui m'intéresse aujourd'hui, avec un peu de recul, c'est de constater que le chemin parcouru à la recherche de nouveaux tempéraments a profondément changé ma perception du tempérament classique. C'est un peu comme si l'on avait demandé à un peintre cubiste de renoncer pour une fois à sa technique et de revenir à une vision hyperréaliste de son modèle. Cela aurait bien été alors la technique qui eut changé et non pas fondamentalement le langage. En résumé, nous pourrions dire : ce n'est pas l'image qui change, mais la manière dont elle se place dans notre mémoire et se conjugue avec notre vécu, notre expérience et notre langage. Nous pourrions dire : ce n'est pas l'image qui change mais bien l'interprétation que nous nous en faisons.

"Tic‐tac Parc" est dédiée à Jean Luc Hervé.





Extranet artiste Dernière mise à jour le 05/11/2010
Présentation Activités Au Fil Des Jours Ressources

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

GET FLASH





 

Design by WEBSTORE 2011