CIRM Manca 2013

Les dernières actualités du CIRM

« Retour page précédente

Actualité du Jeudi 09 Novembre 2006 à 18h30

CONCERT MANCA 2006 - Forum des étudiants “électroacoustique et musiques mixtes“

Jeudi 9 novembre 2006
Théâtre Francis Gag (Nice)

FORUM DES ETUDIANTS
Electroacoustique et musiques mixtes

Concert de 18h30
Eric Allietta (1) Transe Lucide sons fixés en 2 pistes 15’
Danièle Gugelmo (1) Séraphîta (2006) 2 flûtes à bec et électronique 20’
Benjamin Crousillac (1) Eaux calmes sons fixés en 8 pistes 10’
Gaël Navard (1) Asile 2 flûtes à bec et électronique 10’

Rencontre / Discussion avec les musiciens, autour d’un vin chaud.

Concert de 20h30
Anders Forslund (2) Response 2 flûtes à bec et électronique 10’
Rémy Mezzina (1) Raga de Printemps  sons fixés en 2 pistes 10’
     Oskar Lissheim-Boethius (2) Force de Nature 2 flûtes à bec et électronique 10’
                               Sacha Vanony (1) Fantaisie pour flûtes  2 flûtes à bec et électronique 10’
    Aaron Einbond (3) Temper Clarinette basse et électronique 10’
    Florian Gourio (1) et Manuel Rosas Gutierrez (1)   S.O.A.P machine #3        
    1 voix soprano, 3 saxophones, 1 trompette, 1 buggle, 1 trombone et sons fixés. Sur une vidéo de Marcel Duchamp « Anemic Cinema » 1926  9’
            
Solistes instrumentistes
Flûtistes à bec du conservatoire de Lausanne, classe d’Antonio Politano : Monica Lopez Lau et Simone Schmid
Clarinette basse, Florent Gerenton, élève de Valérie Vedel au CNR de Nice, avec l’aide de François Dutreuil
Voix soprano : liesel Jürgens, saxophones : Aline Cotta, Benjamin Boutan et Florian Gourio ; trompette : Cédric Lauer, buggle : Bruno Lecoq, trombone : Koni de Ranty


(1) CNR, Nice - Michel Pascal
(2) Studio Linblad, Göteborg - Per Anders Nilsson
(3) CNMAT, Berkeley - Ed Campion

Technique CIRM
En partenariat avec le Conservatoire National de Région de Nice




Le concert d’ouverture de cette 27ème édition des Manca offre une place de premier choix aux créations de ce nouveau Forum des étudiants.
Au programme : des œuvres des étudiants de la classe de composition de musique électroacoustique du Conservatoire National de Région de Nice, avec la participation du CNMAT de l’Université de Berkeley, du studio Linblad de L’Université de Göteborg et de la classe de flûte à bec d’Antonio Politano du conservatoire de Lausanne.
Coordination : Michel Pascal


Eric Allietta (1983)
Depuis 2004 il est élève en composition électroacoustique dans la classe de de Michel Pascal au CIRM. D’abord attiré par les musiques électroniques (jungle, indus, ambient) et des artistes comme Aphex Twin, Autechre, Squatepusher puis par le jazz, en particulier la période “free“ avec John Coltrane, a ensuite découvert la musique électroacoustique, grâce au Traité des Objets Musicaux de P.Schaeffer. A particulièrement été marqué par l’hypnotisme d’œuvres de compositeurs comme Terry Riley, Steve Reich, Michael Gordon et le mysticisme des oeuvres de K.Stockhausen et Pierre Henry.
Il cherche et expérimente dans la musique ce qui pourrait induire à l’auditeur un nouvel état de conscience. Ses rencontres avec certains compositeurs, ingénieurs du son et musicothérapeutes l’ont amené à approfondir sa recherche sur le pouvoir de la musique, sa signification, sa structure et son rôle.

Transe Lucide
Je cherche à créer des musiques originales et surprenantes, libres de toute contrainte. Cette oeuvre a pour but de plonger l’auditeur dans un magma sonore continu, fluide, instaurant une ambiance hypnotique, parfois apaisante, parfois angoissante.
Ce que j’ai trouvé intéressant c’est le travail sur la mémoire auditive : on ne se souvient pas de ce que l’on a entendu 1 ou 2 minutes auparavant mais on reste quand même dans un même type d’écoute fluide.

Danièle Gugelmo (1967)
Elle fait ses études de musique au Brésil, où elle a aussi travaillé comme violoniste et pianiste. De 1996 à 2005 elle a été professeur de disciplines théoriques à l’UFRN (Universidad Federal  do Rio Grande do Norte-Brasil). De 2004 à 2006 elle fut professeur de solfège et piano à l’École Populaire de Musique-Agora à Nice Est.
Après le diplôme de Maîtrise et DEA en composition, elle est allée habiter en Italie, où elle s’est dédiée à une recherche à propos du rapport entre musique et peinture au Politecnico di Milano.
Elle a composé plusieurs pièces, parmi des arrangements, des créations pour la danse, des créations acoustiques et électroacoustiques  qui ont été jouées au Brésil en Italie et en France.
Depuis son arrivée à Nice en 2003, elle est élève en composition électroacoustique de la classe de Michel Pascal au CNR.
A l’automne 2006 est prévue sa soutenance de thèse de doctorat en composition dont le titre est « Saint George : l’art et spiritualité dans l’amitié entre Schoenberg et Kandinsky ».

Séraphîta (2006)
Deux flûtes à bec et électronique
Composition basée sur le roman de Balzac “Séraphîta“ publié en 1835. Il s’agit d’un développement de la pensée swedenborgienne (Emmanuel Swendenborg 1688-1772) qui révèle les tendances spirituelles du romancier.
Les deux flûtistes manipulent différents types de flûtes à bec : Ténor, Alto, Basset, Paetzold. La bande magnétique est faite à partir des sons de flûtes enregistrés et  divers sons : cloches, vent, …
La pièce est organisée en 5 mouvements inspirés par les différents chapitres du livre :
Dialogues (autour de la hauteur s’établit un dialogue  entre les flûtes et les sons enregistrés).
Nuées (caractérisé pour le développement de sons éoliens).
Chemin (travail autour des motifs rythmiques à partir de la flûte Paetzold).
L’Assomption (espèce de coda qui réunit des motifs apparus avant les nouveaux éléments).

Benjamin Crousillac (1970)
Participe à divers groupes de création ou de reprises, du rock au funk. Batifole aux sons, goûte à tout. Etudie un peu la musique à la faculté de Nice, crée pour la danse, “performe“ parfois, écoute beaucoup, joue surtout. “Acounique“ ou “electrostique“ quel choix fixer ? Aucun c’est décidé.

Eaux calmes
Être au calme, c’est bien…mais est ce que ça peut durer lorsqu’il s’invite au bord de l’eau en bande ? Simultanéité désirée de ces secondes d’éternité, ramener le temps et l’espace en un point : aux calmes

Gaël Navard (1982)
Après avoir étudié la guitare et la basse, il se tourne progressivement vers la percussion (zarb) et la composition qu’il étudie au CNR de Nice avec Michel Pascal.
En 2006, il a fait parti du programme d’échange pédagogique F.A.C.E.
et a étudié au CNMAT (Center of New Music and Audio Technologies) de l’Université de Berkeley en Californie durant 3 semaines.
Il a composé une quinzaine de pièces, qui ont été jouées dans différents festivals en France (MANCA à Nice, DanseM à Marseille, France Culture à Paris, Galerie George Verney-Caron à Villeurbanne, Jazz in Marsiac, CNSM de Lyon.…).
Il suit parallèlement des études musicologiques à l’université de Nice où il obtient une maîtrise de composition sous la direction du compositeur Antoine Bonnet et un master de musicologie sur les liens entre texte et musique sous la codirection de Jean-Louis Leleu et de Patrick Quillier.
Il commence actuellement une thèse de musicologie sur les liens entre les jeux et la musique.

Asile
Deux flûtes à bec et électronique
L’asile est un SI…
Et si l’asile est LA…
C’est que le : “fuis !!!“ ; des entrailles est ancré.

Anders Forslund (1978)
À commencé ses études de composition en suivant des cours privés avec le compositeur Pär Mårtensson à Stockhom pendant deux ans.
Il a ensuite étudié à l'École Gotland de Musique de Composition de 2000 à 2002, puis suivi les cours du professeur Ole Lützow-Holm à l’Université de Göteborg , où il obtient un master.
Il compose de la musique électronique et instrumentale aussi bien que de la musique pour instrument et ordinateur, genre qui l’intéresse le plus.
En outre son activité de musicien s’inscrit dans de nombreux répertoires.
Il joue souvent lui même la partie informatique/électronique de ses propres pièces, comme avec son duo électronique de prédilection. Il est également à l’origine d’un ensemble spécialisé dans la musique contemporaine utilisant électronique et ordinateur.
Il est co-fondateur et membre du groupe Acoustic Pond, comppagnie de production multimédias orientée vers les musiques publicitaires, les films, les installations sonores, Internet …
Sa musique a été exécutée dans différents festivals : Ljudvågor, Sirenn GAS, et divers concerts.

Response
Cette pièce pour flûte à bers sopranino, soprano et électronique, est basée sur l'idée d’ouvrir plusieurs espaces de liberté au musicien, de créer en quelque sorte une musique “vivante“.
Le musicien y est libre dans le sens où il n'y a pas de partie instrumentale notée dans le sens habituel du terme.
Le musicien doit répondre à la partie électronique de sons fixés en improvisant avec un matériau donné, de la manière décrite au moyen de texte et de graphisme dans la partition.
Il y a aussi un certain nombre de « répliques ». Chaque réplique fait appel à deux fichiers-sons, mais le musicien ne sait jamais lequel va être joué parce qu’il est aléatoirement choisi par l'ordinateur.
Le musicien doit ainsi répondre aux sons des répliques durant la performance. Les sons produits par l’instrumentiste sont aussi transformés en temps réel et contrôlés grâce à une pédale
En outre les sons électroniques peuvent également se modifier plus ou moins, de temps en temps.
Ainsi le morceau devient « vivant » parce qu'il sonnera différemment à chaque performance et parce qu’un grand degré de liberté est laissé à l’instrumentiste dans son rapport au matériau spécifié.
Pour conclure le musicien obtient beaucoup de liberté mais sa responsabilité envers la partition elle même en est accrue.

Remi Mezzina
À étudié dès le plus jeune âge le piano et la guitare auprès de différents professeurs. Musicien passionné, a aussi participé à de nombreux stages et master-class lui ayant permis de se familiariser avec divers instruments tel le violon, la flûte traversière, le sitar indien, et autres instruments de musiques traditionnelles. Inscrit en licence de musicologie à la Sorbonne de Paris, il poursuit parallèlement depuis 2004 les cours de Composition électroacoustique, d’arrangement Jazz, de direction de chœur au CNR de Nice, tout en travaillant assidûment l’orchestration.

Raga de printemps
Il s’agit d’une pièce conçue autour d’un enregistrement d’improvisation de Ravi Shankar sur un mode indien relatif au printemps.
La forme de ma pièce suit strictement le déroulement de son improvisation, tout en faisant allusion aux éléments évoqués dans l’improvisation :
-l’eau, la nature, la faune, le temps.
Des citations au jeu de Ravi Shandar sont clairement exposées par de brefs motifs joués au sitar indien.
Comme les improvisations indiennes, la pièce démarre avec très peu de densité sonore allant crescendo pour arriver à son maximum, annonçant le début du déclin, matérialisé par un descrescendo final.


Oskar Lissheim-Boethius
L’intérêt de Oskar Lissheim-Boëthius pour la composition musicale date de ses douze ans, à la suite de six années d’études pour tous les instruments, du violon jusqu’à la batterie, en passant par la guitare. Aujourd’hui ses instruments principaux sont la contrebasse,et le piano. C’est le compositeur David Swärd qui lui donnera ses premiers cours de composition au lycée musical DeGeer de Norrköping.
Après avoir achevé ces études, Oskar Lissheim-Boëthius se rend à Visby et passe deux années à l’Ecole de Composition de Gotland, avec notamment les professeurs, Per Mårtensson,  Henrik Strindberg, Mattias Svensson, Jesper Elén, Erik Peters et Sven-David Sandström.
Depuis 2005, il suit en Suède l’enseignement des professeurs Ole Lützow-Holm, Per-Anders Nilsson, Joel Eriksson et Anders Hultqvist à l’Université de Göteborg.
Oskar Lissheim-Boëthius a collaboré avec divers ensembles, parmi lesquels on citera l’Orchestre Symphonique de Norrköping, le duo Axelsson Nilsson, Le chœur de la Radio Danoise, le chœur de chambre St Johannes, L’Orchestre de l’Académie Nationale de Suède (SNOA Swedish National Orchestra Academy), L’orchestre de cuivres du Gotland et le quintette à vent Visby.

Force de Nature
Pour deux flûtes à bec et électronique

Le titre originel en suédois (Urkraft) signifiait littéralement « force tellurique ». La pièce est divisée en 4 mouvements, le premier et le dernier utilisant l’électronique en interaction avec chacune des deux parties de flûtes.
Le matériau harmonique sous jacent ainsi que le texte  et  l’organisation scénique sont  tous issus de deux poèmes français de Jean-Richard Bloch décrivant la nature et l’érotisme :

Contre le sein nu
L'enfant rit, tourne la tête
Et le lait déborde
                    
Nuit. Les blancs bouleaux, diffus
Parmi l'ombre verte et brune,
Semblent garder sur leurs fûts

Sacha Vanony (1977)
Après des études de flûte et de solfège en classe musicale à l’Académie de Monaco, il rejoint la classe de composition de Michel Pascal au CIRM.
Ses œuvres ont été diffusées dans plusieurs festivals dont Aix en Musique, les MANCA 2001, 2002 et 2003, les Musikomusée (MAMAC de Nice), les concerts Electroacoustique 2001 et 2002 du Studio Phebe’s (Monaco), le Festival En Red (Barcelone), Les journées du Patrimoine Européen (Monaco) etc.
Pour la fête de la musique en 2003 il obtient “carte blanche“ à l’école d’Art de la Villa Arson à Nice.
Il compose également pour le cinéma (Clair de lune, prod. Vitasion 2001, etc.), l’installation (Happy Party 23 You 2001, Parcours Photographiques avec L. Bouffier 2002) et les musiques mixtes.
Spécialisé dans la création de patchs MAX/MSP, il a été employé par le CIRM en tant qu’assistant musical, a effectué des mises à jour  technologiques de pièces du répertoire et explore la lutherie electronique(Cookbox V1.02005).
Membre actif du STUDIO PHEBE’S il crée à l’aide d’autres artistes le groupe MRS.Leurs pièces sont diffusées dans plusieurs festivals dont les MANCA, Le Printemps des Arts (Monaco) etc.
Cofondateur d’un second groupe Joe la Mouk il a coréalisé une vingtaine de courts-métrages largement diffusés (notamment sur Canal +) et anime une émission de radio hebdomadaire sur MC one.
Depuis deux ans il est en charge de l’atelier de Musique électroacoustique de l’Académie de Musique Rainier III (Monaco).

Fantaisie pour Flûtes
Pour 2 flûtes à bec et électronique
Tout est parti d’un souvenir : quand enfant je jouais de la flûte à bec au sein d’un ensemble, mon instant préféré était celui où nous nous accordions. En effet, lorsque deux flûtes jouent la même note, mais ne sont pas accordées, il en résulte un battement, qui vient gratter le fond de l’oreille …

Aaron Einbond (1978)
Aaron Einbond poursuit son doctorat en composition à l'université de Berkeley, Californie, où il travaille sous la direction d'Edmund Campion. Il a étudié à l'université Harvard avec Mario Davidovsky, à Cambridge avec Robin Holloway ainsi qu'avec Julian Anderson au Royal College of Music de Londres.  Il a reçu les bourses du cadre Voix Nouvelles de la Fondation Royaumont, Wellesley Composers Conference, Aspen Music Festival et du Festival International du Domaine Forget. Ses oeuvres ont été jouées par l'Ensemble SurPlus, l'Ensemble e-mex, le Nouvel Ensemble Moderne, l'Ensemble Empyrean, et le New York New Music Ensemble. Il étudie actuellement à Nice au CIRM, Centre International de Recherche Musicale, dans le cadre du programme d'échange pédagogique F.A.C.E.

Temper
Pour clarinette basse et électronique
La clarinette basse sonne toujours comme sur le point d’hystérie : son registre grave n’est jamais loin de casser, grincer et éclater dans les multiphonies. Ces accès de colère sont exprimés avec un cycle tournant des harmonies multiphoniques. Ces sons sont analysés et synthétisés par l’ordinateur en suivant le clarinettiste comme une ombre des résonances, développant un rayon x sonique. En dépit des tentatives de décorum, un autre éclat est toujours juste au-dessus de la surface. Etant clarinettiste moi-même Temper est un autoportrait.

Florian Gourio (1979)
Après l’obtention d’un premier prix de saxophone au conservatoire de Nice, il entreprend des études universitaires qui le mèneront à travailler sur la Symphonie pour un homme seul de Pierre Schaeffer. Afin de parfaire ses connaissances – théoriques, historiques et pratiques – il entre dans la classe de composition électroacoustique de Michel Pascal en 2005.

Manuel Rosas Gutierrez (1981)
Dans un parcours musical éclectique (hard rock, blues, funk, rock 70's, samba) dans différentes formations locales, il intègre la classe de composition du CNR de Nice en 2005. Il aime à travailler en collaboration avec la performance, la vidéo, la danse ou le théâtre, ce qu'il fait au sein du collectif du Ktra (Nice) et avec la collectif médit. (Marseille). Il prépare actuellement en parallèle une thèse de philosophie sur les rapports ontologie/musique, à l'université de Nice.

S.O.A.P Machine # 3
1 voix soprano, 3 saxophones, 1 trompette, 1 buggle,1 trombone et sons fixés.
S.O.A.P. Machine #3 est une oeuvre composite née de la confrontation de deux approches distinctes de la vidéo "Anemic Cinema" de M. Duchamp (1926). L'instrumental, tendant au free jazz, y rencontre volontiers la violence brute de l'électronique et des sons concrets, et la voix d'une soprano. Notes tirées aux dés, "sons trouvés" à la manière des "objets trouvés" du maître... un hommage-collage de 10 minutes résolument immatures.

Programme imprimé en octobre 2006

Présentation Activités Au Fil Des Jours Ressources

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

GET FLASH





 

Design by WEBSTORE 2011