CIRM Manca 2013

Les dernières actualités du CIRM

« Retour page précédente

CORAIL

Corail de Edmund J CAMPION

Année de composition : 2000

Formation :

Pour saxophone et ordinateur

Contexte CIRM

  • Programmée dans le cadre du Festival Manca 2018 "Prima la musica", le mardi 4 décembre 2018 à l'Entre-Pont, Nice. Par Amaro Sampedro Lopez (saxophone), étudiant de François Leclaircie au Conservatoire de Nice.

Notice :

Corail (Coral) tente une analogie sonore en affirmant que ce n'est que lorsque la culture humaine évolue dans une niche écologique que celle-ci peut être correctement reliée à tous les champs de forces de la nature, ce dont elle fait inextricablement partie. Tout comme nous pouvons bouger librement dans notre propre environnement, le saxophoniste bouge dans son monde sonore - un monde dans lequel il puise constamment son inspiration et sur lequel il interagit. À partir de la source sonore du saxophone en direct, l’ordinateur extrait des détails précis concernant la hauteur, la dynamique, les durées et les silences, en utilisant la grammaire et la syntaxe spécifiques du compositeur pour transformer les données en un flux océanique. Le joueur doit apprendre à jouer en jouant. Le musicien est contraint et guidé par l'océan, s'adaptant aux conditions de l'environnement. Chaque musicien est chargé de trouver sa propre voix dans l’œuvre. L'improvisation est un élément important de la pièce, mais l'identité sonore de "Corail" sera toujours présente, car les contraintes de composition sont intégrées à la programmation. La pièce a été créée au festival AGORA à Paris en 2001 et est dédiée à John Campion.

La note de programme est adaptée d'un texte de John Campion.



Corail (Coral) attempts a sonic analog to the contention that only when human culture moves within an ecological niche can it relate appropriately with all the fields of forces of nature, something of which it is inextricably a part. Just as we can move freely within our own environment, the saxophonist moves within his sound world--one from which he is constantly drawing his inspiration and upon which he interacts.  From the sonic well of the live saxophone, the computer extracts fine details of pitch, dynamics, durations and silences using the composer's special grammar and syntax to transform the data into an oceanic flow. The player must learn to play through playing. The musician is constrained and guided by the ocean, adapting to the conditions of the environment. Each musician is charged with finding his/her own voice within the work. Improvisation is an important element of the piece, but the sonic identity of "Corail" will always be present because the compositional constraints are designed into the programming.  The piece was premiered at the AGORA festival in Paris in 2001 and is dedicated to John Campion.  The program note is adapted from a text by John Campion.








Extranet artiste Dernière mise à jour le 09/11/2018
Présentation Activités Au Fil Des Jours Ressources

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

GET FLASH





 

Design by WEBSTORE 2011