CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018

Les dernières actualités du CIRM

« Retour page précédente

Actualité du Mercredi 21 Novembre 2012 à 18h00

CONCERT MANCA 2012 - FORUM DES ETUDIANTS I

Au Conservatoire National de Région de Nice

Mercredi 21 novembre 2012 à 18h

 

 

 

 

FORUM ETUDIANT I

MUSIQUES ELECTROACOUSTIQUES

Coordination Michel Pascal

ENTREE LIBRE

 

Programme (format pdf)

 

Les musiques jouées au forum cette année viennent de Grèce, Suède, France, Etats Unis, Allemagne, et la formule s'élargit un peu : trois concerts et deux conférences/master-classes ouvertes au public.

Le forum articule deux temps forts croisés :
- La synthèse par modélisation physique avec la participation de Laurent Pottier de l'Université Jean Monnet de Saint Etienne, celle de Claude Cadoz de l'ACROE de l'Ecole Polytechnique de Grenoble,  
- La percussion avec Alain Huteau de l'ensemble Symblema.

La percussion, on imagine bien ce que cela peut donner, gageons cependant que les étudiants en composition ont imaginé quelques dispositifs surprenants.
Mais que peut bien représenter la synthèse par modèles physiques?

Comment réaliser n'importe quel son à partir d'électronique et d'ordinateurs ? Voilà un objectif habituel des techniques de synthèse. Celles ci portent de jolis noms, souvent un peu cryptiques : additive, soustractive, par modulation de fréquence…
Certains grand esprits astucieux se sont dit qu'on devrait résoudre cette question autrement : au lieu d'essayer de reconstruire chaque son en particulier, pourquoi ne pas concevoir un dispositif virtuel, un modèle capable de simuler l'ensemble d'un dispositif sonore, en quelque sorte synthétiser l'instrument lui même.
Par exemple, un peu comme les savants atomistes simulent aujourd'hui les explosions nucléaires comme on dit "in silico", ces chercheurs de sons essaient ainsi de comprendre le comportement de tout système physique vibrant, quitte à imaginer le son de choses inouïes : une corde tendue entre un atome et la masse de l'univers, un dispositif à 4, 6 ou 20 dimensions, un gong mou… Rien de cela ne pourrait s'entendre sur Terre, pourtant, l'ordinateur peut en calculer le son, et nous permettre alors d'explorer par l'écoute tout un monde inconnu basé sur les mêmes lois physiques que le nôtre. Et certains tentent même de nous faire voir, ou toucher de telles constructions improbables, quelques formes de rêves.

Cette année, les concerts vous offrent non seulement les créations d'étudiants en composition de divers pays, mais aussi leur face à face avec des musiques de leurs professeurs. Il sera amusant de jouer à entendre comment le style de l'enseignant peut se propager (ou pas) dans celui de ses étudiants.

Ce premier concert met en jeu un partenariat entre la classe de percussion du Conservatoire de Nice, l'ensemble de percussion marseillais Symblema, l'Université de Göteborg en Suède, et le responsable du master pro RIM de l'Université Jean Monnet de Saint Etienne.
Les musiciens de l'ensemble Symblema se mêlent aux étudiants du Conservatoire de Nice pour deux créations, et une nouvelle version technologique.
La pièce Jérémy Hudry utilise des timbales de manière fort peu traditionnelle, et les mêlent aux sons imaginés grâce aux modèles physiques du logiciel Genesis de l'ACROE.
La pièce d'Esaïas Järnegard nous vient de l'Université de Göteborg, dont est également issu le duo Pantomorf, ordinateurs et capteurs live, qui permettra d'écouter plusieurs manières d'improviser, au cœur de techniques de synthèse.
Enfin Laurent Pottier a créé une version entièrement interactive d'une pièce historique de John Chowning, l'inventeur de la synthèse par modulation de fréquence.
Cette œuvre de 1972, dont tous les sons avaient été calculés par ordinateur grâce à la synthèse FM, n'était jusqu'à présent qu'une oeuvre figée sur support: une bande 4 pistes.
Laurent Pottier en propose une nouvelle version entièrement interactive, au cours de laquelle le contrôle des sons de synthèse et de la spatialisation est désormais donné aux musiciens à l'aide de différents capteurs, et qui comprend également une partie vidéo.

Nous profiterons de la présence de Laurent Pottier pour une conférence démontrant deux méthodes de synthèse par modèles physiques : le logiciel Modalys de l'IRCAM, et la synthèse par guides d'ondes plus connue sous le nom de deux de ces créateurs Karplus et Strong.

 

 

Au programme :

Ensemble Symblema

 

Jérémy Hudry (1) "De part et d'autre d'un point d'équilibre" Creation 10' pour 5 timbales et électronique

par Florian Poirier, Louis Domallain, Huizi Wang, Raphaël Ricci et Jules Andreis (2)

 

Esaïas Järnegard (2) "Du Ruinerna" Création 10' pour 3 percussionnistes

par Raphael Ricci, Pierre Andréis, Alain Huteau

 

film TURENAS LIVE (1ère représentation publique)
Réalisation : Laurent Pottier et Manuel Ameneiro Alvarez (2012)
Composition : John Chowing (création en 1972)
Arrangement : Laurent Pottier(*) (création en 2011)
pour 4 percussionnistes sur instruments électroniques et dispositif de spatialisation
interprètes : Rémi Houlle, Léo Brossy, Martial Kaya et Sunghwa Lee

 

Palle Dahlstedt, Per Anders Nilsson (2) "Duo pantoMorf" Création 30'

Live electronic, improvisation

 

 

 

 

(1) élève de Michel Pascal, CNRR de Nice

(2) Elève de Régis Famelart et Philippe Biclot, CNRR de Nice

(3) élèves de Per Anders Nilsson, Université de Göteborg

 

 

 

 

 

Esaias Järnegard (* 1983 in Sweden) finished his bachelor studies in composition in 2008 under the guidance of mainly Ole Lützow- Holm in Gothenburg, Sweden. Since 2011 he is pursuing a master degree alongside Ming Tsao. His music has been performed and broadcasted around Europe, Canada and China by ensembles and soloists such as Richard Craig, Hugo Ticciati, Karin Hellqvist, SurPlus, Moscow Contemporary Ensemble, VocalLab Nederland and Nouvel Ensemble Moderne. Current projects include a piece for violin, voice-soloists and choir to be performed by Hugo Ticciati, the Estonian chamber choir and Tonu Kaljuste as well as pieces for the ensembles Hidden Mother, Academy and Vertixe Sonora.
www.esaiasjarnegard.se

 

Turenas Live (version 2012 - création – 10’)

Composition : John Chowning

Turenas est une pièce phare de l’histoire de l’informatique musicale. Ecrite en 1972 par John Chowning, elle inaugurait deux technologies révolutionnaires pour l’époque : la synthèse FM et la spatialisation des sons. Tous les sons ont été synthétisés par ordinateur en utilisant la synthèse FM, technique mise au point et décrite par le compositeur lui-même quelques années auparavant. C’est également une pièce dans laquelle les sons ont été spatialisés et se déplacent autour des auditeurs en utilisant le concept d’acoustique virtuelle, qui permet, grâce à l’informatique, de déterminer la position des sons dans l’espace.

A l’écoute, Turenas est une pièce dans laquelle s’opposent deux types de matériaux : des sons percussifs, rapides, en mouvement, généralement situés dans un registre aigu et des sons tenus, plus lents souvent situés dans un registre grave. La pièce peut être perçue comme un jeu sur l’espace, sur les oppositions entre ces deux matériaux et sur les transitions de timbres, de rythmes et de dynamiques.

Jusqu’à présent Turenas était une pièce fixée sur support quatre pistes. Grâce à un travail méticuleux d’analyse, Laurent Pottier a pu reconstruire les synthétiseurs utilisés dans la pièce et élaborer une partition pour des interprètes[1]. Il présente aujourd’hui une version temps réel interactive de la pièce pour quatre percussionnistes. Tous les sons entendus sont synthétisés en direct et contrôlés par les musiciens qui peuvent interagir en fonction de leur sensibilité et de leur rapport au public et à la salle. Lors de la création, réalisée en 2011 à Saint-Etienne en présence du compositeur, celui-ci a été très heureux et reconnaissant de découvrir cette version « vivante », presque quarante ans après la création de la version originale de Turenas.

 

John Chowning a étudié la composition avec Nadia Boulanger à Paris. A partir de 1964, il fut l’un des pionniers à mener des recherches sur l’informatique musicale, qui aboutirent en 1966 au premier algorithme pour la localisation généralisée du son, implémenté dans un format quadriphonique. John Chowning découvrit l’algorithme pour la synthèse par modulation de fréquence (FM) en 1967 qui offrait une façon à la fois simple et élégante de générer et de contrôler des spectres au cours du temps[2]. Ses quatre premières pièces,  Sabelithe (1971), Turenas (1972), Stria (1977) et Phoné (1981) font un usage de la localisation/spatialisation des sons et des algorithmes de synthèse FM à chaque fois de façon spécifique et différente. En 2004, il a composé Voices pour soprano solo et ordinateur interactif, pièce commandée par l’INA-GRM.

John Chowning a été élu à l’Académie Américaine des Arts et des Sciences en 1988 et promu docteur honorifique en musique de l’Université Wittenberg en 1990. Le ministre français de la culture lui a décerné en 1995 le diplôme d’Officier de l’ordre des Arts et des Lettres. Il a été le directeur fondateur du Centre de recherche informatique de musique et d'acoustique (CCRMA en Californie), l'un des principaux centres de recherche en informatique musicale et dans les disciplines associées.

Laurent Pottier a été réalisateur en informatique musicale chargé d’enseignement au département pédagogie de l’IRCAM (Paris) de 1992 à 1996.  De 1997 à 2005, il a été responsable de la recherche au GMEM (Centre National de Création Musicale de Marseille) où il a réalisé les projets Holophon (système de spatialisation multicanal) et GMU (synthèse microsonore).

Il est actuellement maître de conférences HDR en musicologie à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne, responsable du Master Professionnel RIM « Réalisateur en Informatique Musicale » qu’il a créé en septembre 2011.

Il a réalisé plusieurs installations et dispositifs sonores dont La Percussion Virtuelle (1998, Cité des Sciences à Paris) ou Capsulo (2004, Cité de la Musique, Paris). Il a aussi participé en tant que réalisateur en informatique musicale à la création de nombreuses œuvres contemporaines et a travaillé avec J.-B. Barrière, T. De Mey, A. Liberovicci, C. Maïda, A. Markeas, F. Martin, T. Murail, J.-C. Risset, F. Romitelli, K.T. Toeplitz…

 

 


[1] Cette re-création de Turenas est l’aboutissement de travaux de recherches menés dans le cadre du projet ASTREE financé par l’ANR, portant sur le préservation des œuvres de musique électronique temps réel.

[2] En 1973, l’Université Stanford vendit le brevet sur la synthèse FM à la firme Yamaha, ce qui conduisit au DX7, le synthétiseur le plus populaire de toute l’histoire des instruments de musique électronique.

 

 

duo pantoMorf plays electronic free improv on Nordmodular G2. That is, we perform improvised electronic music as musicians, NOT looking like we check our email on stage. Our main rule is: if we take our hands away, the instruments go quiet. We use no fancy sensors or esoteric gestural controllers, but very basic stuff that we know well how to play. But we develop new ways of playing them, and - most important - new ways of mapping them to sound, using carefully designed sound engines that allows fingertip control, while retaining a vast sonic potential. Every sound relates to and comes directly from a physical gesture by the player, which makes a huge difference for the audience. There are no ongoing pre-programmed processes, and all is free improvisation, mostly non-beat based. If there is a beat, it is played by us. The main question is: How can we explore and control complex electronic sound spaces in improvisation, retaining the millisecond interaction that is taken for granted in acoustic improvisation, but has somehow got lost in electronic music.

Duo pantoMorf are exploring no mans land between classic electroacoustic music and free improvisation with the aim to come out, with something else…

duo pantoMorf released their first CD, antiforms, on LJ Records in 2008.

 

Per Anders Nilsson (1954)

Improvising musician, electroacoustic composer and researcher. In the 70- and 80:s he managed his own bands as well occasionally performed with musicians like Willem Breuker, Anthony Braxton, Karin Krog and John Surman. In 2009 he toured Sweden with legendary Evan Parker with his other band, Beam Stone. Nilsson finished his PhD project at the Academy of Music and Drama, University of Gothenburg in 2011. He has been played at several ICMC conferences, has had commissions from GRM, Paris and he has also been a visiting scholar at CNMAT in Berkeley, CREATE in Santa Barbara as well as CCRMA in Stanford.

 

Palle Dahlstedt (1971)

Composer, musician, sound artist and researcher. His music ranges from orchestral works to interactive music installations, from theatre music to electronic improvisations and solo pianism. He has been performed on six continents and awarded several international prizes, including the Gaudeamus Music Prize in 2001. He has a thorough training in composition and piano from Malmö Academy of Music and the School of Music at Göteborg University. In 2004, he completed a PhD in creative algorithms for music at Chalmers University of Technology.

 

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019