CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2019

BIOGRAPHIE DE HENRI DUTILLEUX

Né(e) en 1916 Angers

Compositeur

L'un de ses grands-pères, Constant Dutilleux est peintre et un ami de Delacroix et de Corot. Julien Koszul (1844-1927), grand-père maternel est compositeur et organiste, et un amis de Gabriel Fauré. Il est directeur du Conservatoire de musique de Roubaix, où il a Roussel comme élève. Réfugiée en Maine et Loire pendant le Première guerre mondiale, sa famille retourne à Douai après l'armistice. Henri Dutilleux suit les cours de Victor Gallois au Conservatoire de Douai. En 1933 il entre au Conservatoire de Paris où il obtient le premier prix d'harmonie en 1935 dans la classe de Jean Gallon. En 1936, dans la classe de Noël Gallon il emporte de premier prix de contrepoint et de fugue. Il suit les cours d'histoire de la musique de Maurice Emmanuel, ceux de direction d'orchestre avec Philippe Gaubert et de composition avec Henri Büsser. En 1938, il obtient un second prix de composition et le Premier Grand prix de Rome avec la cantate l'  Anneau du Roi. A cause de la guerre, il ne séjourne que quatre mois à la Villa Médicis de Rome. En 1941, Claude Delvincourt crée une  Sarabande aux Concerts Pasdeloup. En 1942 il crée ses  Quatre Mélodies et sa  Danse fantastique pour orchestre. La même année il est nommé chef de chant à l'Opéra de Paris. Pendant la guerre il étudie le traité de composition de Vincent d'Indy, et découvre les musiques de Stravinsky et de Roussel. Mais il n'adhère ni au sérialisme ni à la musique de Bartok. En 1943 il crée la  Sonatine pour flûte et piano, et jusqu'en 1944 il est chef de chant à la Radio. Il crée  La Geôle, mélodie avec orchestre sur un poème de Jean Cassou. De 1945 à 1963 il est responsable du service des illustrations musicales à le Radio. Il compose de nombreuses pièces destinées à la radio qu'il refusera de publier, ne voulant pas les sortir de leur contexte initial. Il épouse en 1946, la pianiste Geneviève Joy, pour laquelle il compose ses œuvres pour piano. En 1951, Roger Désormière crée sa  Première symphonie à la tête de l'Orchestre national. Roland Petit crée en 1953 la ballet  Le Loup sur un argument de Jean Anouilh et Georges Neveux. En 1954, il crée les  Trois Sonnets de Jean Cassou, pour baryton et orchestre, et Charles Münch crée sa  Seconde symphonie avec l'Orchestre symphonique de Boston qui fête son 75e anniversaire. En 1961 il est appelé Alfred Cortot à la classe de composition de l'École normale de musique. En 1965, Pour le 40e anniversaire de l'Orchestre de Cleveland, George Szell dirige ses  Métaboles. La même année  une maladie des yeux le force à ralentir sa production. En 1966 il donne des conférences eu Liban. Il reçoit en 1967 le Grand prix national de la musique pour l'ensemble de son œuvre. En 1970,  Mstislav Rostropovitch crée  Tout un monde lointain... pour violoncelle et orchestre. La même année il est nommé professeur au conservatoire de Paris, poste qu'il quitte en 1984. Il est plusieurs années durant secrétaire de la section française de la Société internationale de musique contemporaine (S.I.M.C.). Il est souvent invité à enseigner dans des cours d'été. En 1973  il est membre associé de l’Académie Royale de Belgique, en 1981, membre honoraire de l’American Academy and Institute of Arts and Letters de New York. La même année il donne des conférences au Royal College de Londres. En 1982 il est au Japon et en Corée où il donne des conférences aux Universités de Tokyo, de Kyoto et de Séoul. Il reçoit en 1983 le Grand Prix international du Disque à Montreux. L'année suivante il donne des cours  au  Conservatoire de Genève (1984). En 1985 Lorin Maazel crée l'  Arbre des Songes, concerto pour violon et orchestre au Théâtre des Champs-Elysées. En 1987, reçoit le Prix International Maurice Ravel et le Prix du Conseil International de la Musique, il intervient à l'Académie Sibelius à Helsinki et à la Juilliard School de New York. En 1989, il donne à Zurich le  Mystère de l'instant, en 1991, au Festival de Besançon, les  Citations. En 1993 il est reçu membre membre honoraire de l’Academia Nazionale Santa Cecilia, en 1994 il reçoit au Japon le  Prix Praemium Imperial. En 1995, il est en résidence  au Tanglewood Music Center. En 1996 il est reçu membre de la Royal Academy of Music de Londres. En 1997, Seiji Ozawa crée à Boston  The Shadow of Time. qui est récompensé en 1998 par le «Royal Philharmonic Society Awards». La même année il devient membre de la «Bayerishe Akademie der Schönen Künste» de Munich. La même année il est de nouveau en en résidence au Tanglewood Music Center. En 1999 il reçoit le grand prix international de la critique musicale. Le Prix international Ernst von Siemens lui a été attribué en janvier 2005.

Jean-Marc Warszawski




Contexte CIRM

  • Programmation de "L'arbre des songes", concerto pour violon et orchestre (1985), dans le cadre du Festival MANCA 2000 "Portraits croisés", dimanche 05 novembre 2000 20h00, Opéra de Nice, par l’Orchestre Philharmonique de Nice, direction Marcello Panni et violon Olivier Charlier.
  • Programmation de 3 préludes pour piano : "d’ombre et de silence", "sur un même accord" et "le jeu des contraires", dans le cadre du Festival MANCA 2000 "Portraits croisés", lundi 13 novembre 2000 20h30, CEDAC de Cimiez (Nice) par Jean – Marie Cottet, piano.


Notices des oeuvres de cet artiste disponibles sur le site



Dernière mise à jour le 01/03/2019 Extranet artiste

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019