CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018

BIOGRAPHIE DE EDISON DENISOV

Né(e) le 06/04/1929 Tomsk / Sibérie

Compositeur

Edison Denisov est l'un des représentants les plus significatifs de la musique russe contemporaine. Né en 1929 à Tomsk, en Sibérie, il fait ses études universitaires en tant que mathématicien et se spécialise en analyse de fonctions. Edison Denisov ne commence ses études de musique qu'à seize ans, en apprenant d'abord à jouer de la mandoline, de la guitare, de la clarinette et du piano. Il compose ses premiers Opus très tôt, les envoyant à Chostakovitch qui l'encourage à approfondir ses études et à entrer au Conservatoire de Moscou. C'est Vissarion Chebaline, compositeur méconnu mais remarquable professeur, qui lui apprend son métier. Après avoir terminé ses études au Conservatoire en 1959, Edison Denisov étudie en profondeur la musique occidentale du XXème siècle (qui était mise en marge de la culture soviétique officielle et par conséquent interdite au Conservatoire) avec la Nouvelle Ecole Viennoise, Bartok, Stravinsky, Hindemith, etc.

Dans ses premières œuvres (1961-1968), il a surtout exploré la technique de série où l'on peut voir parfois l'influence de la deuxième Ecole Viennoise. Mais le principe sériel, chez Denisov, ne devient jamais dominant et ne s'applique qu'en tant que moyen d'organisation du matériau parmi les autres. A ses débuts, il se limita uniquement à la musique de chambre et montra un langage très personnel dans "Soleil des Incas", "Chansons italiennes" ou encore "Pleurs". Les recherches et analyses d'Edison Denisov ont abouti à toute une série d'articles scientifiques. En 1963, il est le premier, dans le domaine de la musicologie russe, à écrire un ouvrage sur la dodécaphonie et la technique sérielle. A cette époque, l'occident prend connaissance de son œuvre : en 1965, "Soleil des Incas" Opus 1 est programmé à Darmstadt puis à Paris dans Domaine Musical sous la direction de Bruno Maderna.

Au début des années 1970, Edison Denisov s'intéresse aux effectifs importants et compose en 1970 sa première œuvre pour grand orchestre, "Peinture", dédiée au peintre Boris Birger. On voit dans cette œuvre son style individuel déjà cristallisé, dont les caractéristiques sont les larges espaces sonores tissés par de nombreuses lignes mélodiques, des intonations très expressives, un pointillisme aigu, etc. Puis, l'un après l'autre, naissent des concertos pour des instruments divers ; ce sont souvent des commandes d'interprètes célèbres comme Aurel Nicolet, Heinz Holliger, Jean-Marie Londeix et Edouard Brunner.

A partir des années 1980 commence la période de maturité d'Edison Denisov et il compose ses œuvres les plus significatives : l'opéra "L'écume des jours" d'après Boris Vian, monté à l'Opéra Comique en 1986, " Requiem", le ballet "Confession" d'après Alfred de Musset, "Première symphonie" pour grand orchestre. Dans toutes ces œuvres, Edison Denisov s'affirme comme un maître de la dramaturgie. "Quatre jeunes filles" (1986) est le troisième et dernier opéra du compositeur. Ecrit d'après une pièce de Pablo Picasso, il a permis à Edison Denisov de révéler l'aspect pictural de la musique auquel il s'est toujours intéressé. Il fait parallèlement des expériences dans la musique de chambre avec les effectifs les plus diversifiés et des mélanges instrumentaux inhabituels. Dans certaines de ses œuvres, il s'intéresse à la religion et développe sa propre vision de ce thème éternel : "L'histoire de la vie et de la mort de notre Seigneur Jésus- Christ", "Lumière paisible", "Trois fragments du Nouveau Testament". Mais, au fond, toute la musique d'Edison Denisov est un art spirituel. La symbolique qui évoque les notions intemporelles de la Beauté, du Bien et de la Lumière est toujours présente dans ses œuvres.

Les années 1990 sont particulièrement fertiles et montrent l'art d'Edison Denisov dans toute sa richesse. Des œuvres de longue durée telles que la "Deuxième symphonie", deux oratorios, plusieurs concertos, dont le "Concert pour flûte, harpe et orchestre" - considéré par le compositeur lui-même comme l'une de ses œuvres les plus réussies - s'ajoutent à des sonates, des cycles vocaux et des pièces plus courtes. La particularité de son œuvre se manifeste dans le lyrisme et la finesse extrême des voix des cordes, dans l'expressivité bouleversante des cuivres et des percussions ("6 pièces") et dans l'image raffinée de toiles sonores. Ses deux double concertos diffèrent l'un de l'autre. Le "Concerto pour deux altos, clavecin et cordes" (1984) en un mouvement se rapproche des concertos d'Edison Denisov où les instruments solistes font la réplique à l'orchestre. En revanche, dans le "Concert pour flûte, harpe et orchestre" (1996), commande des Editions Billaudot pour leur centenaire, les parties sont virtuoses et concertantes.

L'œuvre d'Edison Denisov est étroitement liée à la France. Connaisseur de la littérature française, il a composé entre autres sur des textes de G. de Nerval, C. Baudelaire, G. Bataille et B. Vian. Les commandes qu'il a reçues du Ministère de la Culture, d'orchestre et d'ensembles français, ses relations amicales avec des compositeurs tels que P. Boulez, H. Dutilleux et J. Xenakis, et son travail avec des interprètes français ont intégré Edison Denisov dans la vie musicale française. Il est nommé Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1986 et reçoit le Grand Prix de la Ville de Paris en 1993. En 1990-91, il est invité à travailler à l'IRCAM et compose à cette occasion "Sur la nappe d'un étang glacé". Sur une commande française, il orchestre et termine "Rodrigue et Chimène" - opéra méconnu de Debussy monté à Lyon en 1993.

Parallèlement, pendant plus de 35 ans, Edison Denisov a enseigné au Conservatoire de Moscou. En 1990, il a pris la direction de l'Association de Musique Contemporaine de Moscou. Il a également été membre correspondant des académies des Beaux-Arts de Bavière et de Berlin. Edison Denisov est décédé le 24 novembre 1996 à Paris.

Ekaterina Denisov

(source : Editions Billaudot)


Contexte CIRM



Notices des oeuvres de cet artiste disponibles sur le site



Dernière mise à jour le 17/11/2010 Extranet artiste

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019