CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2019
MANCA

BIOGRAPHIE DE LUIGI DALLAPICCOLA

03/02/1904 Pisano, Florence - 19/02/1975

Compositeur

Luigi Dallapiccola étudie le piano avec Ernesto Consolo, puis la composition au Conservatoire Luigi Cherubini de Florence avec Roberto Casiraghi, Corrado Barbieri, puis Vito Frazzi. Il se passionne pour le Pierrot lunaire qui le bouleverse lorsqu'il l'entend diriger par Schoenberg au palais Pitti en 1924, mais aussi pour le Traité d'harmonie de Schoenberg qui lui offre des voies à défricher. Influencé également par Alban Berg, Ferruccio Busoni et Anton Webern, il utilise néanmoins la technique des douze sons différemment de ses prédécesseurs viennois et l'adapte en employant des intervalles dissonants, caractéristiques de la musique sérielle (secondes, septièmes, neuvièmes), mais aussi des intervalles consonants.
Les Canti di prigionia (1938-1941) constituent, outre le premier témoignage important sur la résistance au pouvoir, les premiers pas de Luigi Dallapiccola dans la dodécaphonie. Il prigioniero (1944-1948), son premier opéra, témoigne comme les Canti de son engagement contre le fascisme ; cet opéra court, (comme Erwartung de Schoenberg en 1924), est écrit pour grand orchestre, choeurs, orgue, des cuivres et un carillon en coulisse, et utilise parfois des haut-parleurs pour donner au son toute sa puissance : en 1948, c'est un geste hardi.
Dans les années cinquante et soixante, il affine sa manière sérielle d'inspiration weberienne (Cinque canti, pour baryton et huit instruments), adoptant même certains traits propres au sérialisme d'après-guerre ; mais son oeuvre ne sera jamais entièrement sérielle.
Sa dernière pièce majeure est un opéra d'après l'Odyssée d'Homère, Ulysse (1959-1968).


Contexte CIRM



Notices des oeuvres de cet artiste disponibles sur le site



Extranet artiste

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019