CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018
« Retour page précédente

QUALIA SUI

Qualia sui de Denys BOULIANE

Année de composition : 2001
Durée : 28.00 minutes

Formation :

Pour violon, violoncelle et piano

Editeur

Editio Silène

Contexte CIRM

L’œuvre est dédiée à G. Ligeti « in Erinnerung » ainsi qu’au Trio Fibonacci

Qualia: Les qualités subjectives des sensations conscientes (pluriel du latin «quale»).

Les impressions et les sensations sont de natures extrêmement variées. Par exemple: passer son doigt sur du papier de verre, sentir une moufette, éprouver une douleur aiguë au doigt, faire l’expérience d’un pourpre brillant, se mettre dans une colère noire. Dans chacun de ces cas, je suis le sujet d’un état mental d’un caractère subjectif bien distinctif. Chacun de ces états est particulier et possède sa phénoménologie propre. Les philosophes utilisent souvent le terme «qualia» (au singulier «quale») pour se référer aux aspects phénoménologiques de notre vie mentale introspective. (…) in: Encyclopédie de Philosophie de Stanford. Quali sui fait parti d’un cycle de trois oeuvres très travaillés rythmiquement et recherchés au plan harmonique et sonore. C’est un jeu sur les qualités subjectives des sensations conscientes (Qualia). Rumore sui pour quatuor à cordes est le premier volet et propose une forme un peu particulière d’introspection de ses propres perceptions et sensibilités. Dans Qualia sui (pour le Trio Fibonacci), la musique se déroule au gré des métaphores et caractères sonores suggérés par les sensations ressenties à différentes couleurs. En fait, cette réaction musicale purement subjective aux impressions livrées par les couleurs constitue possiblement un révélateur (dans le sens photographique du terme) de la sensibilité du compositeur. Dans Rumore sui, le compositeur semble cette fois évaluer ses propres réactions au matériel musical à mesure qu’il l’élabore. Les mêmes idées reviennent constamment, mais prennent des directions multiples, elles apparaissent sous plusieurs formes de retours tantôt variés, tantôt tronqués ou alors copieusement élaborés et distendus. La forme de Rumore sui est en deux mouvements utilisant des idées et recourant à de processus très similaires; un peu comme si le deuxième mouvement était lui-même une sorte de «rumeur flottante» du premier. L’œuvre utilise de façon systématique les micro-intervalles: les échelles en quarts de ton permettent une extension de l’idée de «note sensible virtuelle» élaborée au cours de plusieurs œuvres de Denys Bouliane. La dernière pièce du cycle est une sonate pour violon et piano (pour le violoniste Pinchas Zukerman) intitulée Tremore sui.


Notice :





Extranet artiste Dernière mise à jour le 13/06/2008

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019