CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2019
MANCA
« Retour page précédente

TRACES II

Traces II de Martin MATALON

Année de composition : 2005
Durée : 38.00 minutes

Formation :

Pour alto, récitant et électronique.

Contexte CIRM

  • Programmée dans le cadre du Festival MANCA 2019 le mardi 3 décembre 2019 au Théâtre de Nice, par l'ensemble Court-Circuit. Dans le cadre du Festival MANCA 2019.




Notice :

Musique sur le film Las Hurdes de Luis Buñuel.      
Récitant : Miguel Borras - Assistant musical : Arnaud Sallé.
Commande musicale de l'Auditorium du Louvre et de la Muse en Circuit avec le soutien de l'Etat. Production la Muse en Circuit – Centre de création musicale en Ile-de-France, coproduit par l’Auditorium du Louvre.


Il y a trois ans, Matalon achevait « Le Scorpion » pour piano, six percussions et dispositif électronique, destiné à « L'Âge d'or », réalisé par Buñuel en 1930, grâce à l'injonction de Charles de Noailles. À présent, en abordant « Las Hurdes » par « Traces II » (La cabra) pour alto et électronique en temps réel, il constitue une sorte de triptyque Buñuel, tout en poursuivant une recherche personnelle (Les Traces). Tout commence par les séjours réguliers qu'un directeur de l'Institut français de Madrid, Maurice Legendre, effectue dans une région méconnue, extrêmement pauvre et arriérée de l'Espagne : Las Hurdes. Legendre publie une thèse sur le sujet en 1927, Yves Allégret en conseille la lecture à Buñuel quelques années plus tard, et au printemps 1933, le cinéaste et deux amis s'installent dans ces lieux désolés pour tourner un essai cinématographique de géographie humaine, comme l'annonce le texte qui ouvre le film (reprenant le titre de la thèse de Legendre). Avec un prélude aux images énigmatiques, et une coda rageuse, « Traces II » vient distribuer une sorte de halo inquiet à la projection, désignant le plus pudiquement qui soit la mise en scène de la misère, avec beaucoup de soin et d'à propos. La sonorité générale est tout âpreté, à l'inverse de la relative plasticité du « Scorpion ». Lorsque le texte dit : "détail curieux : dans les villages des Hurdes, nous n'avons jamais entendu une chanson", l'alto amorce une mélodie désolée et rauque qui, sans faire mentir le commentaire, vient au contraire déjouer la tentation d'illustration. De même le seul moment de vrai silence, comme une respiration dramatique, vient renforcer l'effet glaçant de l'exposition dépassionnée et clinique des effets de la piqûre de l'anophèle.
 Bertrand Bolognesi



Pour en savoir plus

Site Martin Matalon : http://martin.matalon.free.fr/ />




Extranet artiste Dernière mise à jour le 24/07/2019

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019