CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018
« Retour page précédente

FOURTH BORN UNICORN

Fourth born unicorn de Giovanni VERRANDO

Année de composition : 2015 - 2016
Durée : 6.00 minutes

Formation :

Pour alto solo

Contexte CIRM


Notice :

Angular version ("version angulaire"), pour alto. Le musicien joue avec des dés à coudre, et pour cette raison il produit de sons plus percussifs.

Rounded version ("version arrondie"), pour viola d'amore. Le musicien joue les mêmes sons mais avec de gants, et produit donc des sons plus ronds.


Depuis quelques années, je m'intéresse de plus en plus à transcrire mon imaginaire musical en allant au-delà des instruments tels que je les ai connus. Cet effort découle d'une inconciliabilité du son prédéterminé des instruments. En travaillant avec des instruments musicaux / moyens qui peuvent être transformés ou seulement partiellement expliqués, je compose le son en le développant directement sur l'instrument et seulement plus tard le définissant dans une partition.

De plus, dans cette recherche sur la lutherie, les instruments de musique révèlent ouvertement leur nature d'appareil : ils ne correspondent plus seulement aux produits de l'artisanat que nous connaissons (violons, flûtes, etc...), mais représentent un système plus complexe, fait de tous les appareils nécessaires à la transmission et à la réception des sons produits. Ce que dans une partition, par souci de concision, je qualifie parfois de "viola" correspond en fait à un système composé de plusieurs parties, toutes nécessaires : dans "Fourth Born Unicorn", par exemple, il s'agit d'une viole d'amour dont les cordes ont été accordées à une scordatura spécifique, un gant, un diapason carré, un microphone placé à une courte distance, et ainsi de suite. Tout cela constitue l'instrument.

La recherche "d'appareils" facilite le développement d'un imaginaire musical libéré de l'idée de "l'instrument simple". Cette recherche introduit des méthodes, des idées techniques, des paramètres et des critères qui améliorent le potentiel expressif, laissant plus d'espace pour une mise en scène directe et compétente de ma propre identité musicale.



For some years now I’ve been increasingly concerned to transcribe my musical imaginary by moving beyond instruments as I’ve known them.This endeavour arises from an innate irreconcilability with the predetermined sound of instruments. Working with musical instruments/means that may be transformed or only partly explored, I compose sound by developing it directly on the instrument and only later defining it in a score.

Moreover, within this research into lutherie, musical instruments openly reveal their nature as apparatus: they no longer correspond merely to the products of craftmanship that we are familiar with (violins, flutes, and so on), but represent a more complex system, made up of every device necessary for the transmission and reception of the sounds produced. That which in a score, for the sake of brevity, I sometimes label “viola” in fact corresponds to a system composed ofseveral parts, all of them necessary: in Fourth Born Unicorn, for example, it encompasses a viola d'amore whose strings have been tuned to a specific scordatura, a glove, a squared tuning fork, a microphone placed at a short distance, and so on. All this constitutes the instrument.

Research into apparatus facilitates the development of a musical imaginary freed from the idea of the “simple instrument”. Such research introduces methods, technical ideas, parameters and criteria that enhance expressive potential, leaving more space for a direct and competent staging of my own musical identity.

Giovanni Verrando





Extranet artiste Dernière mise à jour le 06/04/2018

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019