CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2019
« Retour page précédente

LES ROIS MAGES

Les Rois Mages de Fabian PANISELLO

Année de composition : 2017 - 2018
Durée : 65.00 minutes

Formation :

Mezzosoprano-recitante, ensemble et multimedia

Contexte CIRM

  • Coproduction CIRM / Fundación Universidad Autónoma de Madrid (FUAM) / Siemens Foundation / Plural Ensemble / Auditorium de Madrid.

Notice :


Idea and concept: Fabián Panisello
Composition: Fabián Panisello (commission Ernest von Siemens Foundation)
Libretto and stage direction: Gilles Rico
Videoart: Étienne Guiol
Electronics: CIRM/Camille Giuglaris, Alexis Baskind et Monica Gil Giraldo
Electronics technical support: LIEM-CTE
Astronomical adviser: ESO Supernova Planetarium/ Mathias Jäger

Les Rois Mages est une pièce de théâtre musical multimédia pour jeunes et adultes dont le livret de Gilles Rico s’inspire de deux livres de Michel Tournier : « Gaspard, Melchior & Balthazar » et « Les Rois Mages ».

Pour une mezzo-soprano / récitant, un ensemble instrumental de six musiciens dirigés, un dispositif électronique (en direct et enregistrée) et de la vidéo.

Gilles Rico a basé son livret sur le roman de Michel Tournier, Gaspard, Melchior & Balthazar, qui réécrit l’histoire des Trois Sages et jette un pont entre l’altérité lointaine des temps bibliques et notre monde contemporain en soulignant sa dimension profondément humaine. Le roman est composé de plusieurs épisodes, décrivant le voyage de chaque roi. Par des répétitions, l’ajout progressif d’informations et la retranscription du même événement, mais sous des angles différents, Tournier établit de solides liens intertextuels entre les différents épisodes du roman, tissant un réseau complexe de récits et de symboles. Cette structure narrative spécifique et le lyrisme intrinsèque du style de Tournier conviennent parfaitement à une adaptation au livret de théâtre musical.

La vidéo, élément principal de la mise en scène, est tantôt narrative, sur l'origine et l'histoire des personnages (Melchior, Gaspard, Balthazar, Taor, Hérode et l'âne), tantôt contemplative au travers d’images de galaxies, étoiles, novae et supernovae, sélectionnées dans la série de Hubble représentant le contexte de la comète (en collaboration avec le département d’astrophysique de l’ESO Supernova Planetarium).



SYNOPSIS

« Gaspard, Melchior & Balthazar » est le sixième roman de Michel Tournier. C'est aussi une œuvre que Tournier a ensuite réécrite et adaptée pour un public plus jeune, sous le titre « Les Rois Mages ». Les deux romans occupent une place particulière dans la production de Michel Tournier. En un sens, ils résument l’approche de Tournier en matière de littérature, de caractérisation et de récit qu’il a développée dans un roman antérieur. « Gaspard, Melchior & Balthazar » est basé sur la réécriture et la recontextualisation de la mythique histoire chrétienne des Trois Rois Mages. Il comble le fossé entre la lointaine altérité des temps bibliques mythiques et notre monde contemporain en soulignant la dimension profondément humaine et en superposant des éléments historiquement exacts à ce qui peut être décrit comme une forme de réalisme magique, ouvrant une fenêtre sur le monde antique imaginaire.

Le roman est composé de plusieurs courts épisodes décrivant le parcours personnel de chaque roi. Par des répétitions, l’ajout progressif d’informations et la retranscription du même événement, mais sous des angles différents, Tournier établit de solides liens intertextuels entre les différents épisodes du roman, tissant un réseau complexe de récits et de symboles. Cela convient parfaitement pour une adaptation dans un livret de théâtre musical.

Le livret suivra la structure du roman de Tournier. Racontant les histoires personnelles de Gaspard, Balthazar et Melchior, leur rencontre avec le roi Hérode, l'histoire de Taor, le quatrième homme sage qui est arrivé en retard à la Nativité, mais qui, par son parcours personnel, reconstitue le sacrifice du Christ et de l’histoire de l'âne et du boeuf, avec son animal particulier et son point de vue surprenant. Dans le livret, un narrateur aide à relier les différents épisodes de l'histoire. Ce caractère externe nous permet de jouer avec la temporalité du récit, en créant des coupures, des défaillances, des avances rapides et des retours en arrière. Le narrateur se transforme parfois en l'un des personnages de l'histoire, soit parfois en dehors de l'action, comme un conteur.

Le temps de la littérature n'est pas celui de la musique. Le livret propose donc une réduction et une réécriture très précises du texte de Tournier. Il se concentre sur les événements les plus importants de chaque histoire et laisse de côté la profusion de détails historiques et descriptifs afin de maintenir un sens soutenu de la progression et du drame. En même temps, un arrangement musical permettra aux digressions lyriques originales de s'écarter du texte original. Reprenant l’approche pédagogique et didactique de Tournier en littérature, le livret utilise un vocabulaire simple mais riche, parfaitement adapté à un public plus jeune.

Gaspard est le roi noir du sud du royaume de Méroé. Dans un marché aux esclaves, il découvre une blonde pâle de Phoenicia, Bilitine, et son supposé frère. Il tombe follement amoureux de la fille. Bilitine l'enlace avec son chant. Sa blancheur devient son obsession, au point qu'il devient honteux de la couleur de sa peau. Il se rend vite compte que Bilitine le manipule et que son frère est en fait son amant. Son cœur est brisé et il tombe dans une dépression jusqu'au moment où il voit, dans l'image astrale de Bilitine, la comète. Il se lance ensuite dans un voyage pour découvrir le sens de sa vie et apprendre à s'aimer tel qu'il est.

En route, Gaspard rencontre un autre roi, le vieux Balthazar, venu de l'Est. Balthazar passa sa vie à être obsédé par la beauté et l'art. Élevé dans une société iconoclaste où la religion interdit toute forme de représentation, il découvre d'abord les images et l'art à travers la nature. Enfant, il a suivi un papillon portant une belle image gravée sur les ailes. Il découvrit la ferme aux papillons de Maalek qui lui donna un papillon avec son propre portrait dessiné sur ses ailes. Certains fanatiques de la cour ont détruit l’image, ce qui a déclenché la vie nomade de Balthazar en tant que collectionneur d’art et sa soif inextinguible pour l’art. Il a passé sa vie à parcourir le monde antique pour collectionner des statues, des peintures et des mosaïques. Arrivé à la fin de sa vie, il ouvre enfin son éphémère Balthazareum, un musée où sont exposées des œuvres d'art qui rencontrent le même sort que le papillon de son enfance. La destruction du Balthazareum, la perte de ses œuvres d'art et l'apparition opportune de la comète feront de Balthazar un voyage à la découverte du véritable sens de la vie et de la véritable nature de l'art.

Alors qu'ils arrivent à Jérusalem pour être reçus par le roi Hérode, le jeune roi Melchior rejoint la suite des deux rois. C'est un prince, mais un pauvre prince. Il a tout perdu, sa position, son pouvoir et sa richesse. Il a été contraint de fuir après un coup d'État fomenté par son oncle. Son histoire est celle d'une fuite et d'un exil perpétuel. À travers son parcours, Melchior découvrira que le véritable pouvoir ne réside pas entre les mains d'un seul individu et de son pouvoir politique hiérarchique, mais dans quelque chose de bien plus grand, de plus spirituel, qui engendre un véritable sens de la communauté et de la cohabitation.

Dans le prochain épisode, les trois rois rencontrent enfin Hérode qui les invite à un somptueux banquet où sont exposés la splendeur et la décadence de sa cour. Hérode le Grand apparaît comme l'antithèse des trois rois, un ancien dirigeant despotique, à la limite de la sénilité, tempéramental et inconstant comme un nouveau-né, cultivant la cruauté et l'impitoyable comme mode de vie. Pourtant, son omnipotence et son effroyable réputation constituent le masque idéal pour un homme solitaire, plein de regrets des nombreuses trahisons de proches membres de sa famille qu'il a dû endurer et de l'impossibilité de trouver quelque forme d'amour ou de réconfort que ce soit. Il envisage d'en haut de toutes ses forces toutes les choses qu'il ne peut atteindre. C'est lui qui envoie les trois rois sur la route, à leur destination finale, à la recherche du bébé de la prophétie dont le destin extraordinaire a été annoncé dans les cieux par l'avènement de la comète. 

Ici, l'histoire prend une tournure étrange. Après avoir suivi la comète à Bethléem, les Trois Sages rencontrent dans une humble étable le prophète infantile qui leur donne des réponses à leurs questions et les éclaire sur le sens de leur vie. Au lieu de retourner à Jérusalem et d'informer Hérode de la naissance de Jésus, comme prévu, ils reprennent leur voyage de retour. Ils y font la connaissance d'un autre jeune roi, originaire du lointain royaume de Mangalore, Taor, qui a également suivi les traces de la comète à la recherche d'un «confiseur divin». Élevé dans le confort et le luxe de son palais, Taor a passé sa jeunesse trop protégée par sa mère, perfectionnant ainsi le très aristocratique art de ne rien faire. Sa seule passion était la nourriture, et plus particulièrement les sucreries et les sucres. Un jour, il reçut de l’Ouest un «rahat lokum» à la pistache, la chose la plus exquise qu’il ait jamais goûtée. Après avoir rassemblé une suite luxueuse et opulente, il entreprend un voyage pour découvrir la recette de cette délicatesse incroyable. Son voyage le mène à Bethléem, mais un jour après la Nativité. Il est témoin du massacre des Innocents et cela déclenche un véritable réveil. Il abandonne progressivement tous les aspects matériels et superficiels de la vie pour se concentrer sur des questions plus spirituelles et plus profondes. Il poursuit ensuite son voyage vers le désert de sel de Gomorra et laisse partir tout le monde dans sa suite. Il renonce non seulement à sa royauté mais aussi à sa liberté.

Ayant assisté au procès d'un pauvre marchand et de sa famille, il propose de payer sa dette. Mais n'ayant plus d'argent dans ses poches, Taor décide alors avec une grande naïveté de prendre la place du marchand dans les mines de sel. Son histoire est donc celle du sacrifice de soi. Le roi des douceurs passe trente-trois ans dans une mine de sel. Le gros roi devient un mendiant maigre. Un confrère lui parle d'un prédicateur entendu près de Tibériade qui présente les traits du «diviseur confiseur» qu'il a raté à Bethléem. En dehors de la prison, il suit les traces de cet homme jusqu'à la maison de Joseph d'Arimathie. Une fois encore, il arrive en retard et trouve sur la table des morceaux de pain sans levain et une tasse de vin à moitié vide. Taor comprend enfin ce que signifiait le sacrifice de sa vie pour le plus grand bien.

L’un des aspects essentiels de l’approche littéraire de Tournier est la manière dont il intègre des thèmes et des questions philosophiques et existentiels profonds au cœur même du conte traditionnel. Le rôle joué par la comète dans le roman est important, car c’est l’événement déclencheur cosmologique qui non seulement relie toutes les histoires, mais influence également le cours de chaque récit, plaçant chaque personnage dans un voyage et une quête. Melchior & Balthazar est au centre de chaque nouvelle de Gaspard est une quête existentielle. Chaque personnage entreprend un voyage pour surmonter ses désirs contrariés et ses frustrations afin de découvrir le sens plus profond de sa vie. Le motif du voyage de chaque personnage est très superficiel et égocentrique, mais sa découverte est profonde et fondamentale. Le voyage des rois les amène à faire l'expérience de quelque chose de plus grand que leur individualité. Ils subissent un processus de désincarnation et de renoncement à soi pour découvrir le véritable sens de leur vie. Gaspar quitte son palais à cause de l'amour d'une femme qui le rejette et le trahit avec un autre homme. Il pense que cela est dû à la couleur de sa peau. Pourtant, il découvre un amour authentique à la fin de son parcours en acceptant son identité et en renonçant au narcissisme en faveur d’un amour respectueux et réciproque. Balthazar s'en va à cause de son adoration pour l'art, mais il découvre que le véritable art réside dans la simplicité des interactions et des relations humaines. Melchior s'en va parce qu'il a perdu son pouvoir. En rencontrant le roi impitoyable Hérode, il réalise bientôt que le véritable pouvoir est de nature spirituelle. Il découvre que la faiblesse et le pardon sont ce qui unit les communautés et que l'égalité est le seul agenda politique possible. L'histoire de l'enfant-prince Taor reprend et termine tous les éléments développés dans les histoires précédentes. C'est une quête initiatique. Taor quitte son royaume pour trouver la recette d'un bonbon. Il quitte le doux monde de son enfance pour découvrir la cruauté aigre de la vie. Il entre dans l'âge adulte par son propre sacrifice. Il découvre l'empathie, l'amour, le renoncement au pouvoir et la simplicité des relations humaines.

Il abandonne les aspects matériels de sa vie pour trouver une signification spirituelle plus profonde. Son sacrifice devient un moyen de transformation de soi, une sublimation du désir à travers un idéal spirituel et une réconciliation du corps et de l'âme.







Extranet artiste Dernière mise à jour le 02/07/2019

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019