CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018
« Retour page précédente

FREEMAN ETUDES

Freeman Etudes de John CAGE

Année de composition : 1977 - 1980

Formation :

Pour violon solo

Contexte CIRM

  • Programmée dans le cadre du Festival MANCA 2000 "Portraits croisés", lundi 6 novembre 20h30 par Ami Flammer.

Notice :

Les Freeman Etudes écrites entre 1977 et 1980 représentent l’étape la plus récente dans l’exploration des instruments à cordes, en particulier du violon, qu’a régulièrement  menée John Cage depuis la fin des années 1940.

Ces seize études (qui seront finalement au nombre de trente-deux) portent le nom de Betty Freeman, le célèbre mécène et amie très proche de Cage. Mais il y a une autre raison pour ce titre : Cage  a souvent indiqué l’importance pour lui de la vie et de l’œuvre d’hommes tels que Henry David Thoreau, Daisetz Teitaro Suzuki, R. Buckminster Fuller, Marshall Mc Luhan et d’autres, qui tous étaient vraiment  libres (free).

Les agrégats de sons qui composent chacune de ces études ont été obtenus par la superposition d’une feuille transparente sur une carte stellaire. Cage avait déjà utilisé ce procédé pour les Etudes australes pour piano et les Etudes Boréales pour piano et violoncelle, composées toutes deux durant cette même période. Ce procédé implique beaucoup plus qu’une simple transcription. Cage construisit une grille compositionnelle – en fait une série de grilles, dont certaines entrent en jeu avant, quelques-unes durant, et d’autres après l’acte de transcription. Le premier élément à être mis en place, par exemple était la ‘densité’ en sons de chaque étude. L’étape suivante consistait à ‘déposer’ des fragments de constellation sur le manuscrit. Finalement cette carte naturelle était élaborée et enrichie de bien des éléments distincts, des interventions humaines par lesquelles la partition était adaptée au caractère et aux exigences du violon, ce qui permettait de tirer de cet instrument de nouvelles possibilités de sons jusque-là jamais entendues. Ainsi des notes-étoiles individuelles furent développées en des intervalles et des agrégats auxquels venaient s’ajouter des indication sur la dynamique, le choix des cordes, etc…

 

Pour le compositeur, donc, les Freeman Etudes impliquaient un jeu subtil et fascinant de (libre) choix  par lequel les cartes du ciel étaient transformées en pièces musicales. Mais pour le violoniste, les Freeman Etudes fournissent également une gamme de choix tout aussi libres et attrayants. Des éléments comme le tempo,  le jeu de l’archet et le doigté sont laissés à l’appréciation de l’interprète, en fonction de ses propres considérations techniques et expressives. Ainsi la liberté intrinsèque des Freeman Etudes réside dans un équilibre magique entre ce qui est prédéterminé et ce qui ne l’est pas, entre la nécessité et le libre-arbitre.

Gigliola Nocera  (extraits)





Extranet artiste Dernière mise à jour le 05/03/2019

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019