CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018
« Retour page précédente

TERRITOIRES DE L'OUBLI

Territoires de l'oubli de Tristan MURAIL

Année de composition : 1977
Durée : 25.00 minutes

Formation :

Pour piano

Editeur

Editions Transatlantiques

Contexte CIRM


Notice :

On a pris l’habitude de ranger le piano parmi les instruments de percussion. C’est sans doute parce qu’on s’est trop laissé influencer par une certaine image du piano, romantique, impressionniste, image que l’on voulait détruire.
Au lieu de considérer le piano comme un simple instrument de percussion (des marteaux frappant des cordes). Territoire de l’oubli met l’accent sur son aspect le plus spécifique : celui d’un ensemble de cordes mises en vibration par résonance sympathique ou par action directe des marteaux.
Aussi la pédale est-elle enfoncée dès le début de la partition, et tient–elle jusqu’à la fin sans jamais être relevée. Signe que la pièce est écrite pour les résonances et non pour les attaques, prises comme un phénomène inévitable, mais secondaire, comme des cicatrices du continu. Les complexes harmoniques qui en résultent sont en évolution très lente et oscillent de structures simples et claires à des complexes beaucoup plus chargés, noircis. Les hauteurs sont choisies en fonction des résonances naturelles du piano, qu’elles renforcent ou contrarient selon le sens de l’évolution (vers plus de simplicité ou vers plus de complexité) à un moment donné. Certaines libertés de tempo ou de répétitions de fragments permettent au pianiste de tenir compte des phénomènes de résonance effective du piano sur lequel il joue.
Les rythmes revêtent des formes « sinusoïdales » (accel-rall-accel…), se désorganisent et se recondensent sans cesse, avec un attrait particulier pour le rythme de « cœur » (jambé ou quasi régulier), le tempo étant quant à lui totalement instable.
Enfin, des effets d’écho jalonnent toute la partition. L’interprète devra ainsi souvent veiller à contrôler l’intensité de nombreux plans superposés, en même temps que les évolutions indépendantes des dynamiques, du timbre, du tempo.
La pièce est dédiée à Michaël Levinas, qui en a assuré la création à Rome (Accademia Filarmonica, 22 mai 78) et beaucoup d’autres exécutions par la suite.
Ed. Transatlantiques





Extranet artiste Dernière mise à jour le 22/06/2007

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019