CIRM : Centre National de Création Musicale UCA
Manca 2018

Les dernières actualités du CIRM

« Retour page précédente

Actualité du Mardi 28 Mai 2019

Installation-performance “L'oreille qui Tombe, deuxième effondrement“ à Marseille

 

L'oreille qui tombe,

deuxième effondrement

 

Installation-performance

de

Frédérique Nalbandian

et Pascal Quignard

 

Mardi 28 mai 2019 à 19h

Dans le cadre du

Printemps de l'Art Contemporain

à la Savonnerie du Fer à Cheval, Marseille

 

En partenariat avec le CIRM, Centre National de Création Musicale,

réalisation de l'installation sonore par Camille Giuglaris, ingénieur du son.

 

Réservation obligatoire à info@voyonsvoir.org

 

invitation

 

 

Deuxième présentation de « L’Oreille qui tombe », fruit d’une collaboration entre l’écrivain Pascal Quignard et la plasticienne Frédérique Nalbandian. Il s’agit d’une installation-performance évolutive et sonore, réalisée à partir d’une immense oreille (déjà sculptée) par Frédérique Nalbandian en savon de Marseille, à la savonnerie du Fer à Cheval, de Marseille, accompagnée de performances de Pascal Quignard. Cette deuxième performance présentera des textes inédits, lus et dits par l’auteur, et des mélodies au piano interprétées par l’auteur également, avec la participation de Frédérique Nalbandian autour de l’oreille sculptée en savon, sous forme d’actions, d’ablutions d’eau, de chants ou lectures. L’oreille se dissout pendant le temps de la performance.

Une installation sonore, réalisée par Camille Giuglaris, ingénieur du son du CIRM, enregistrera la performance et retransmettra en direct via un ensemble de micros, les sons mixés des gouttes d’eau tombant sur l’oreille en savon, mêlées aux voix des textes, mélodies ou chants.

L’eau est distribuée au dessus de l’oreille via une micro irrigation. Elle tombe, en gouttes à gouttes dans le tympan de l’oreille, ruisselle et s’écoule dans le bac de récolte au sol.

La première présentation de « L’Oreille qui tombe » a eu lieu le 12 février 2016 au Centre d’Art Les Moulins, à La Valette-du-Var, sous la direction d’Isabelle Bourgeois et mettait en scène sur un mode dépouillé les éléments suivants :

- notes/gouttes d’eau, mélodies jouées au piano par Pascal Quignard inspirées des «Notations of bird music» de Simon Pease Cheney, des sonates de Franz Schubert, et mélodies de Couperin.

- chant du lied « Auf dem wasser zu singen » de Franz Schubert, D 744 (en français « À chanter sur l’eau ») par Frédérique Nalbandian.

- « Mon rêve », texte/rêve de Franz Schubert, lu par Frédérique Nalbandian.

- ensemble d’actions improvisées autour de l’oreille en savon par Frédérique Nalbandian.

- jeux de lumières passant du sombre (ténèbres) à la clarté (lumière), du noir au blanc.

Elle fût exposée ensuite au Musée Jean Cocteau de Menton (de novembre 2016 à avril 2017), dans le cadre du Festival MANCA 2016 et l’exposition monographique de Frédérique Nalbandian. Sa dissolution dans le temps s’est poursuivie sous l’action de l’eau. Des traces, crevasses, stalactites se sont formées. Il n’y a pas eu de performance, mais la diffusion de la bande son en quadriphonie autour de l’installation de l’oreille.

 

En savoir plus

CIRM, Centre National de Création Musicale
33 avenue Jean Médecin, 06000 Nice
04 93 88 74 68 - Fax 04 93 16 07 66
Email : info@cirm-manca.org

Enhanced by D.B.L. 2019